La Newsletter W – Novembre 2016

Par 18 novembre 2016 L'école

Chaque mois, recevez la newsletter de l’École W. À découvrir ce mois-ci : notre présence ce week-end au Salon Européen de l’Éducation, la réouverture des Mercredi W, la présentation de l’écosystème de l’école, un focus sur l’agence Portemire et le colloque du collectif « Prenons la Une ».

 

Venez rencontrer l’École W au Salon Européen de l’Éducation
du 18 au 20 novembre 

img_1268
L’équipe pédagogique de l’École W et nos étudiants seront présents au Salon européen de l’Éducation du 18 au 20 novembre 2016.
Vous êtes intéressés par l’école, vous souhaitez en savoir plus sur le recrutement de la prochaine promotion, ou vous souhaitez simplement nous rencontrer ? Nous serons là pour répondre à l’ensemble de vos questions.
Rendez-vous du 18 au 20 novembre, Porte de Versailles à Paris 15ème, métro ou T3 Porte de Versailles, au Pavillon 7.2, stand C12.
Intéressé(e) ? Vous pouvez d’ores et déjà répondre à la fiche de renseignements ci-dessous.

 

Et vous, vous faites quoi le mercredi ? 

img_4244-1

À partir du 30 novembre, l’équipe de l’École W vous reçoit chaque semaine lors des « Mercredis W », entre 17h30 et 18h30.
Pour venir nous rencontrer et visiter l’école du 210 Rue du Faubourg Saint-Antoine (Paris, 12e), il vous suffit d’envoyer un e-mail à l’adresse contact@ecolew.com.
Indiquez quel mercredi vous souhaitez venir au 210 et l’équipe de direction se tiendra disponible pour répondre à vos questions et vous rencontrer à 17h30.

 

Visite virtuelle

Le 210 rue du Faubourg Saint-Antoine regroupe l’École W, le CFJ, et un espace de coworking pour les start-up et associations résidentes. Un véritable écosystème de travail et une belle communauté que nous vous invitons à découvrir dans cette vidéo.

 

 

Les hébergés de l’École W :
Focus sur Portemire

photo-mobile-benmath2

 

Portemire est une agence de communication éditoriale et de production de contenus audiovisuels sur-mesure.
À l’heure où l’essor du digital a transformé nos manières de communiquer, elle a pour ambition de mettre l’humain au coeur des stratégies de contenus et de développer les pratiques du journalisme mobile (Mojo) aussi bien dans les médias que pour les entreprises.
Fondée par deux journalistes-réalisateurs passionnés par la vidéo, Benjamin Gerard et Mathieu Michal, Portemire a fait le pari du réel et de l’intelligence collective pour raconter les vraies histoires, les engagements et les parcours qui jalonnent notre quotidien.

 

Colloque jeudi 17 novembre « Violences faites aux femmes :
quel traitement médiatique ? »

14907657_1221915344535594_4654194920151007527_n

Comment les journalistes traitent-ils les violences faites aux femmes ? Derrière ces centaines d’histoires, de « faits-divers » dans nos journaux, à la radio ou dans nos émissions de télévision, comment raconter les événements de la manière la plus juste ?
À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faîtes aux femmes du 25 novembre 2016, le collectif « Prenons la Une » organise  le 17 novembre au sein de l’École W un colloque sur le traitement médiatique de ces violences.
Le collectif regroupe depuis 2014 une trentaine de femmes journalistes issues de rédactions de différents médias, et se mobilise depuis plusieurs années sur les questions de l’égalité homme-femme au travail.
Le colloque aura lieu au 210, rue du Faubourg Saint Antoine de 18h30 à 20h30. Les entrées sont gratuites, sur inscription ci-dessous.

 

Première mission accomplie par les étudiants W

Version 2

La scolarité des étudiants de W a démarré très très fort : durant leurs deux premières semaines ensemble, ils ont réalisé un audit le plus exhaustif possible de l’état des compétences et des métiers du contenu aujourd’hui.
Ils ont eu dix jours pour construire trois rapports sur le sujet – la stratégie éditoriale et le traitement de l’info, les nouveaux métiers, les soft skills recherchées par les recruteurs – en français et en anglais. Ils ont ensuite défendu ce travail à l’oral devant un jury de professionnels.
« Le but du jeu était de leur faire toucher du doigt ce qui les attend pendant trois ans, explique Cédric Rouquette, directeur exécutif de l’école. Qu’il s’agisse de méthode de travail ou de contenu, ils ont eu un avant-goût de ce qu’est l’école. La qualité de leur travail et de leur investissement a été remarquable. »
Le temps de corriger les dernières coquilles, et nous publierons ces travaux très bientôt.

 

Laissez un commentaire