Mon Projet W. Jade Besse : « J’espère vivre de mon activité entrepreneuriale »

19961524_10155512820418234_6593430441694559581_n

Les étudiants de la première promotion de l’école W ont présenté leur projet individuel de validation de deuxième année le mois dernier, étape-clef de la maquette pédagogique. Jade Besse, étudiante de deuxième année, a profité de cette occasion pour développer sa propre entreprise de création de contenus. Elle nous raconte son projet.

“ J’ai créé mon entreprise de création de contenus, JBC – Jade Besse Création, en novembre 2017. Elle était en place et j’ai commencé à réaliser des projets avec mais je n’avais pas vraiment le temps de la valoriser et de la mettre en avant. J’ai donc décidé de profiter des trois semaines de projet de fin d’année à l’école W pour restructurer mon entreprise et mettre en place mon projet professionnel futur.

J’ai dû restructurer l’ensemble de mon projet, trouver une cible, faire une étude de marché, et développer une vraie identité sur les réseaux sociaux pour me faire connaître. Par ailleurs passionnée de musique reggae et manager d’artistes dans ce milieu, mon idée a été de me spécialiser dans l’accompagnement d’artistes de musique reggae par le biais de la communication digitale.

Chaque étudiant devait lui-même réaliser le brief de son projet. Mes trois objectifs étaient les suivants : définir et réaliser une stratégie de communication sur les réseaux sociaux, réaliser et définir la charte graphique de l’entreprise et élaborer un argumentaire présentant l’entreprise aux partenaires et clients potentiels. Pour chacune des étapes de nos projets nous avions accès à l’école soit à des coachs, soit à des genius bar, c’est-à-dire à des échanges individuels et personnalisés sur une compétence-clef. J’ai choisi d’être accompagnée par deux coachs : un coach en réseaux sociaux et un coach en prise de parole à l’oral. J’ai aussi suivi un genius bar en graphisme afin de travailler sur mon logo.

J’ai commencé mon projet par une phase de recherche et l’établissement d’un benchmark afin de voir comment mon entreprise pouvait se différencier. Je savais qu’il existait une grosse agence de promotion d’artistes reggae, iWelcomdéjà très installée sur son marché et dont je connaissais l’attaché de presse et fondateur.  En revanche, il n’existait ni entreprise ni agence spécialisée dans la communication autour des artistes reggae. Se positionner sur ce créneau était donc plutôt innovant, il y avait une carte à jouer.

J’ai établi un questionnaire d’étude de marché que j’ai envoyé à une liste d’artistes reggae. J’ai obtenu 58 réponses qui m’ont permis de savoir sous quelle forme j’allais vendre mes services. J’ai opté pour deux options : un abonnement au mois et une facturation à la mission ponctuelle pour les besoins particuliers.

Je me suis rapprochée de l’agence iWelcom et nous avons monté un partenariat : l’idée est qu’ils me renvoient les artistes dont ils s’occupent s’ils ont besoin d’opérations de communication et inversement, je leur renvoie les artistes qui ont besoin qu’on s’occupe de leur promotion. Ce partenariat est un vrai atout car il me permet de ne pas avoir beaucoup de démarchage à faire.

Pour valoriser mon entreprise sur les réseaux sociaux, j’ai élaboré un plan de communication. L’idée est de sortir une interview vidéo d’un artiste reggae tous les mois. Grâce au partenariat avec iWelcom j’ai pu réaliser ma première vidéo avec l’artiste Devid Reed. La vidéo a déjà été vue 600 fois sur Facebook en deux semaines. C’est pas mal pour un début mais j’espère faire mieux sur les prochaines.

À côté de mon projet je travaille dans le milieu de la musique. Cet été je pars avec un duo sénégalais sur la route, je serai dans l’équipe vidéo car l’idée est de sortir un film documentaire sur leur tournée. J’organise aussi un festival de musique reggae fin juillet à Courson (Aisne 02). Je m’occupe de toute la partie communication, administration et programmation des artistes. Enfin, j’ai déjà trouvé mon stage cet hiver qui se fera chez Ovastand, un label reggae. 

Mon objectif à court terme est tout simplement de faire connaître mon entreprise. À moyen terme ce sera l’établissement d’un lien de confiance, de nouer de nouveaux partenariats, j’espère que mon stage de cet hiver pourra entre autres m’y aider. Sur le long terme, j’espère pouvoir vivre pleinement de mon activité entrepreneuriale.”

Jade Besse, étudiante de deuxième année à l’École W. 

Laisser un commentaire

S'inscrireDocumentationPortes ouvertes