Partenariat HEC/W, les étudiants témoignent. Reuben : “Milleni’art, le projet de mon équipe à l’Académie HEC”

Reuben Attia, en 2e année à l’Ecole W, fait partie des 20 étudiants qui ont participé aux prestigieuses Académies HEC au titre de son partenariat avec l’école. Voici son expérience dans l’académie “Art et business”.

Je suis étudiant à l’école W, en deuxième année et je viens, grâce à un partenariat entre l’école W et HEC, de participer à une académie de trois semaines dans les salles de la prestigieuse école de commerce. Le thème de l’académie était « Art et Business » et l’objectif était de découvrir le monde de l’art et son fonctionnement.

Durant trois semaines, à travers des cours, visites, interventions et ateliers, les étudiants ont exploré les différentes dimensions des arts: ce qu’ils peuvent nous apprendre sur les affaires, sur la communication, les Ressources Humaines et bien sûr l’innovation et la créativité.

L’Académie s’est déroulée en trois temps. En premier lieu, des cours et de conférences, puis des visites et un atelier dans un second temps, et enfin un travail de groupe à réaliser. J’ai beaucoup apprécié assister aux conférences. Si les cours théoriques de la khâgne ne me manquent pas nécessairement au quotidien, cela fut agréable de recevoir un savoir aussi pertinent. Cyrille Gouyette (chef du service Education et Formation au Musée du Louvre), Mathilde Mazuranic (fondatrice de {COLLAB}factory) ou encore Christian Omodeo (fondateur de la librairie d’art Le Grand Jeu) sont venus nous présenter leur travail et leur vision de l’art et de son écosystème.

Grâce à cette académie, j’ai également eu l’occasion de découvrir le Musée en Herbe, qui nous a gentiment ouvert ses portes avant l’ouverture au public. Exposition Musée-Madame et présentation du musée et de son histoire : la visite m’a beaucoup intéressé et fait découvrir quelques artistes.

Mais la visite qui m’a le plus intrigué (et plu) fut celle que nous avons faite chez Drouot. Le nom « HEC » ouvre bien des portes, même celle des sous-sols de la maison de ventes aux enchères. Cela m’a permis de démystifier des ventes aux enchères complètement ouvertes au public et parfois très accessibles. Ces visites ont pu nourrir le travail à réaliser et à présenter le dernier jour. Une journée fut également l’occasion de mettre en place un atelier dit « d’artiste ». A W notre créativité est toujours stimulée et mise à contribution et j’ai beaucoup aimé pouvoir m’exprimer également par ce biais-là dans les locaux d’une autre école bien plus théorique.

Enfin, nous avons eu à réaliser un travail en groupe. J’ai beaucoup apprécié le partage de mes connaissances avec les élèves de l’ICART, d’e-artsup et d’HEC car cela a permis à mon groupe de remporter la compétition établie entre les différents groupes de travail. Six groupes d’élèves ont travaillé sur deux sujets, l’un était « La Fondation HEC » et l’autre « L’art et les Millenials ». Les élèves ayant des aptitudes et perceptions complémentaires, les trois semaines d’académie ont vu éclore des projets pertinents et innovants.

Mon groupe s’est vu attribuer le sujet concernant les millenials et nous avons donc décidé de proposer un projet de média : Milleni’art, un média dédié à diffuser l’art auprès des millenials néophytes en art. L’élève d’e-artsup a réalisé un logo et différents visuels, en plus de choisir les typographies. J’ai pu rédiger du contenu, les exemples d’articles, la newsletter et réfléchir à notre communication. Les étudiants de HEC ont réfléchi le business plan et les différentes stratégies envisageables. Le fait de mettre en corrélation nos différentes perceptions a permis la création d’un projet pensé, faisable et cohérent. Grâce à cette académie, j’ai donc eu l’occasion de découvrir des étudiants aux formations différentes, même si la prépa nous a permis d’échanger sur des souvenirs communs. Ce que je retiens en priorité, c’est la facilité avec laquelle s’est construite notre projet. Dès que des connaissances et aptitudes différentes se rencontrent, basées sur l’envie d’échanger et d’innover, les idées pleuvent.

Après deux années passées en classe préparatoire littéraire, je concrétise aujourd’hui mes connaissances en me tournant vers une formation axée sur la réalisation de projets. J’aime écrire depuis que j’ai appris l’alphabet et mon envie de devenir journaliste se réalise aujourd’hui.

Reuben Attia

Laisser un commentaire

S'inscrireDocumentationPortes ouvertes