Premier défilé de mode pour des étudiants W en 3ème année !

Par Lucie Danière (3ème année majeure communication)

« Rendez-vous à 14h30 à la mairie du 15ème, station Vaugirard » sont les seules infos dont nous disposons en nous rendant au défilé auquel nous avons été conviés Joséphine, Clément, Adèle et moi, par le biais de l’école W.

Motif de cette invitation ? L’organisation future d’une semaine de la mode à W – plutôt trois jours – par trois d’entre nous.

Mission : observer, analyser, retenir les bonnes idées et les moins bonnes !

Mille questions nous viennent à l’esprit, la marque, les créations, l’ambiance, les invités. Cet événement « prêt-à-porter » est organisé par la productrice des défilés Fashion Glam Couture, France Marie Myriam Larrière. Fans de mode nous partons bille en tête, les yeux plein d’étoiles, vêtus de nos plus beaux atours pour le défilé Fashion Glam Couture.

Arrivée, 14h40. Nous sommes en retard, mais la bienséance veut que l’on arrive dix minutes après l’horaire prévu. Entre nous, c’est surtout l’un des conseils dispensés par la si cool Caroline de Maigret, mannequin emblématique de la scène parisienne, dans son livre How To Be Parisian Wherever You Are.

En retard donc, nous arrivons. Sur le parvis de la mairie, une jeune femme blonde, qui s’avère être l’une des mannequins, pose pour un homme aux cheveux longs. Seuls êtres humains présents sur le lieu, avec nous. A l’entrée, plusieurs personnes se pressent au guichet, le réceptionniste après un rapide coup d’oeil de notre côté, alpague une femme blonde « Ah ça c’est pour le défilé ». Nous traversons un corridor, montons l’escalier qui débouche sur une salle de style Art Déco. Installées pour le défilé, quatre rangées de chaises de chaque côté du catwalk, le long de la pièce, précédées de paravents en bois abritant les coulisses du show.

Nous rejoignons les quelques personnes présentes et nous installons au premier rang. Le show commence quelque dizaine de minutes plus tard, présenté par un revival de Caesar Flickermann, The Hunger Games. No offence. Au programme, 5 créateurs de prêt-à-porter méconnus du grand public, dont la majorité d’entre eux présentaient leur première collection.

Ouverture par Dilip Jindal. Tout droit venu de Jaipur, ce créateur de bijoux nous présente sa collection Shiva Shakti, qui rend hommage au serpent, « animal emblématique de… ». Nous n’aurons pas la suite, Caesar ne finira pas sa phrase. Réalisée spécialement pour l’occasion, Shiva Shaki, ce sont ceintures, colliers, bagues et bracelets reptiliens, faits d’or et de pierres précieuses indiennes.

Vient après notre coup de coeur du défilé, la créatrice de parfums – haute parfumerie made in Grasse – July of St Barth, Juliette Espinasse. Les mannequins défilent flacons à la main, diffusant çà et là les odeurs enivrantes.

Le troisième créateur, Gérard, présente Blanche comme nuit, première collection de sa marque G GUEHO. Surprenant choix de nom lorsque l’on sait qu’après la fin du défilé, nous cherchions encore la couleur blanche, seule absente de ses créations.

Mariette, avant dernière créatrice de la journée, réalise les sacs et accessoires Lusaki Paris depuis 2014. De toutes tailles, formes et couleurs les créations sont, comme le nom de la marque l’indique, faites à Paris.

16h30, le défilé se clôture sur les créations de Patricia F, qui réalise des robes de soirées et cocktail. Tout est made in Cannes, de la conception des vêtements aux tissus utilisés, ville d’origine de la créatrice. « Ses robes ont même été portées par des célébrités je crois », nous glisse Caesar sur le ton de la confidence.

Remerciements, applaudissements et félicitations à l’intention de France Marie Myriam Larrière, et direction le buffet pour le cocktail de fin. Après avoir siroté notre vin pétillant, pris des photos et partagé nos impressions respectives, nous nous éclipsons discrètement, non sans un regard en direction de la productrice, entourée de ses mannequins et invités.

Laisser un commentaire

S'inscrire à l' école WS'inscrire en prépaDocumentationPortes ouvertes