Mon premier stage : “On m’a fait confiance le premier jour”

21124950_1457433014342983_1532985600_o-1

Léo, étudiant en première année à W, effectue un stage en journalisme au quotidien L’Orient le Jour, à Beyrouth. Il raconte avec bonheur la connexion directe entre son travail à l’école et ce que les professionnels des médias attendent lui.

Faire un stage à l’étranger est une première pour moi. Après avoir fréquenté, dans le cadre de stages, des rédactions « classiques » françaises (20 Minutes, Ouest France), j’avais un peu d’appréhension avant d’arriver ici, à Beyrouth, au Liban. Le Moyen-Orient par choix, et par passion. Cette appréhension s’est transformée en vrai bonheur quand j’ai constaté que je pouvais être utile à ma rédaction.
Je suis arrivé dans une rédaction que je connaissais uniquement en tant que lecteur assidu, « L’Orient le Jour », journal francophone, qui traite de l’actualité, principalement du Moyen-Orient, et locale, bien entendu. Le local est le service dans lequel je travaille pour le moment, avant de virer dans quelques jours au service web. Au local, je traite de l’actualité uniquement libanaise, tous sujets confondus. Mon premier reportage portait sur les « Valet Parking », véritable phénomène de mode dans ce pays. Cette tâche m’a été confiée dès mon premier jour de stage, signe de confiance. J’ai pu appliquer toutes les compétences de la rédaction, vues et revues lors de la première année de W, dont notamment les techniques de bases rédactionnelles (TBR).
Evidemment, un reportage est plus agréable lorsqu’il contient également des photos. En l’occurrence, je devais être discret, car les valet parking, voituriers locaux, ne voulaient pas être photographiés. J’ai sorti mon téléphone, pour bien photographier au mobile, en cherchant malgré tout à bien documenter mon sujet. On voit ainsi clairement un valet parking ne pas respecter la loi, sur une rue très animée le soir. J’ai réussi ma photo en m’aidant du mur notamment pour me stabiliser, en repensant aux conseils d’un tuto réalisé par un camarade cette année. Mon article est apparu publiable dès la première lecture à ma cheffe de service.
Vendredi matin, nouvelle opportunité. En plein embouteillage beyrouthin, et armé d’une invitation reçue la veille au soir, je me suis rendu au siège de l’UNESCO à Beyrouth. Le but : couvrir une conférence de presse de l’UNICEF qui présente son programme d’action pour l’éducation des jeunes Libanais. Puis retour à la rédaction, et écriture du papier, pour une nouvelle utilisation de la fameuse règle des 5 W, cruciale lors de la première année. La conférence était en anglais, et je dois avouer que les sessions d’anglais de l’année m’ont bien servi pour bien tout comprendre et écrire un papier dont je suis particulièrement fier, car il a fini en Une du journal. J’ai aussi interviewé Mireille Girard, responsable à l’Agence de l’ONU des réfugiés au Liban. Les différents reportages réalisés cette année en TBR, dont celui au Marché des Enfants-Rouges, m’ont permis de développer ma “stratégie » pour réaliser ce rapide entretien. Ainsi, pas d’hésitation, et début de discussion très rapide.
Comme dit plus haut, je passe dans une semaine au service web, où je m’occuperai des dépêches AFP, comme nous avons pu le faire en séance de TBR. Je reste aussi proche de la photo, puisque je me rends disponible pour toute demande. Au moment où j’écris ce petit résumé de mes premières semaines de stage, je suis dans la rédaction, et le soleil se couche sur Beyrouth. Pas le moment de flancher, je dois y aller. J’ai une liste de contacts à appeler pour mon prochain reportage.
Léo Adde, première promotion de l’Ecole W
Suivre Léo Adde sur Twitter 

Laisser un commentaire

S'inscrireDocumentationPortes ouvertes